Sélectionner une page

Grand-mère m’a toujours appris à être gracieuse. Et lorsque je lui demandais ce qu’était la grâce, elle me répondait, qu’elle était dans la façon d’être avec soi-même, d’être avec son corps, d’être avec les autres. Satou, la gracieuse c’est comme cela que je voudrais qu’on m’appelle et non Satou la petite.

Je partage alors trois conseils de ma « Maam » :

Chers/ Chères amis(es), je suis gracieuse. Je garde le contrôle de mon corps. Je me tiens bien pour me sentir bien. Je fais attention à mes mouvements corporels, à la position de mes quatre membres, de la tête et de mon tronc.  Je m’assois sans causer de tort aux autres et garde toute l’assurance qu’il me faut et me rende confiante de mon image. Lorsque je salue une personne, je fais la génuflexion, pose un regard délicat sur l’autre mais assuré. Lorsque je suis assise ou debout, je garde mon buste droit, jamais je ne m’avachis. Interdit ! Me dirait ma Maam. 

Sinon, je tiens compte de ce je porte comme vêtements. Ils doivent être propres, élégants, pas trop courts. J’e dois être chic et soignée. L’argent n’a rien à voir avec le caractère classe. Je porte des habits dans lesquels, je me sens à l’aise et qui reflètent la personne que je suis. Je ne me soucie pas trop de la mode mais plutôt de ce qui me va. En mangeant, je ne dois pas tâcher ma tenue et je le fais avec constance et patience. 

La grâce s’invite très tôt dans la vie de chaque personne, me disait aussi Maam. Par exemple, quand je marche, je garde la tête haute, le regard droit avec un pas décidé. 

Et quand je parle, je fais l’effort de garder un volume approprié, je prends mon temps sans être nonchalante. Je dois lire, écouter, apprendre pour avoir un langage correct et pas vulgaire. 

Ainsi, j’apparais polie. Je ne coupe la parole et n’offense pas les autres. Je laisse toujours mon siège aux ainés. Je ne passe pas mon temps à parler de moi. Je ne suis pas le centre du monde et les autres aussi ont des choses à raconter qui peuvent nous servir de leçons de vie.

Être digne et le rester fait aussi partie de la grâce. Je ne me laisse pas entrainer dans des disputes. Je me fixe un objectif, que je dois atteindre. Je dois être équilibrée et être à l’écoute des autres en ayant du tact et du respect pour les autres. 

Je suis une fille africaine, ma grâce se trouve aussi dans mon regard, je n’observe pas les aînés les yeux dans les yeux car cela peut être un signe d’irrespect chez nous, même si ailleurs, c’est tout le contraire.

Alors attention aux différences culturelles mais restons polis qui et où que nous soyons. 

C’est cela la grâce!