Sélectionner une page

Comme souvent quand ils vont à l’école, Satou et ses cousins sont en compagnie du chauffeur.

Ce mardi-là, Lat s’était absenté pour une visite à l’hôpital. Il ne prévient pas à temps et envoie un de ses amis pour le remplacer. Pris au dépourvu, les parents acceptent que le nouveau chauffeur, Pape conduisent les trois enfants. La grand-mère s’y opposa farouchement mais rien à faire, les parents n’avaient ni le temps ni le choix. 

Dans la voiture, Pape leur dit « bonjour les enfants. »

« Bonjour tonton, bonjour tonton, bonjour tonton », répondirent respectivement les petits. 

Satou commence de suite la conversation, comme à son habitude.

« Tonton, comment tu t’appelles ? »

« Pape »

« Pourquoi c’est toi qui nous conduis où est tonton Lat ? Pourquoi n’est-il pas venu nous prendre ce matin ? »

« Lat est allé à l’hôpital. Il avait un rendez-vous », rétorque, le jeune homme.

Après cette courte réponse, Pape prit son téléphone qui n’avait pas cesser de sonner. Après quelques minutes d’échanges houleux avec semble-t-il un de ses proches, il raccroche et change la fréquence de la radio. Sauf que les enfants, écoutaient tous les jours á la même heure une émission qui s’intitulait « interdit au plus de 15 ans ». 

Apparemment, Pape était tenté d’écouter une chaine musicale et de mettre le volume à fond. Au bout de quelques mètres, ils entraient dans les bouchons et le chauffeur en profite pour baisser le volume de la radio, enlever sa ceinture et composer un numéro. 

Satou et sa cousine de huit ans n’arrêtaient pas de se regarder, ahuries. Les filles n’étaient pas habituées à cette façon de conduire.

Satou ne pouvait plus se retenir vu que sa mère lui a toujours dit que la conduite était une affaire sérieuse. Elle interpela alors, Pape :

« Tonton, s’il vous plait, pouvez-vous mettre votre ceinture et arrêter d’utiliser votre téléphone ? Nous sommes dans des embouteillages, vous devez être vigilant, d’autant plus que vous êtes avec des enfants. Maman me dit toujours qu’il ne faut pas que j’accepte de rester dans une voiture dans laquelle, l’adulte ne respecte pas les règles de conduite. Faites attention à nos vies un accident peut très vite arriver. »

A peine avait-elle mis un point à sa phrase que Pape, lui rétorque de se taire et de rester à sa place de passager et surtout d’enfant. Il insiste sur son expérience dans la conduite et sur ses talents de chauffeur. Et c’est là que Pape heurta légèrement une voiture. C’était malheureusement celle d’une femme qui descendait de suite de sa voiture et s’approchait pour qu’un constat puisse être fait. 

Au bout de quelques minutes d’attente, il était huit heures. Mamie la cousine de Satou, lui murmura qu’ils allaient accuser un retard à cause de Pape, le chauffeur inconscient. Les agents qui doivent faire le constat tardaient en plus, à venir. Finalement, Satou demanda à Mamie de supplier la dame de les laisser partir et de voir les réparations à faire avec sa maman. La jeune dame semblait être sensible à la demande des enfants. Ainsi, elle prit le numéro de la tante de Satou, propriétaire de la voiture et était d’accord pour l’appeler afin qu’elle fasse les réparations. 

Ce jour-là, les trois enfants arrivaient à l’école avec vingt minutes de retard et le petit Seydou, qui avait à peine cinq ans, était très effrayé. 

La dame de l’accident avait insisté pour avoir le numéro de la maman de Mamie, non pas pour les réparations mais pour dénoncer l’attitude du chauffeur. 

En effet, la dame avait prêté son attention sur l’attitude du chauffeur pendant tout le trajet. Inquiète du sort des enfants, elle a tenu à appeler pour conscientiser les parents. Au téléphone, Daba la maman de Mamie la remercia avant de demander la permission à la direction de sa boite d’aller résoudre le problème qu’elle jugeait plus que sérieuse. 

Elle attendait l’arrivée du chauffeur à la maison, tout en ayant appelé Lat, qui avait l’habitude de conduire les enfants. Elle voulait se rassurer que, ce dernier connaissait bien Pape. Une fois à la maison, Pape commençait à raconter une histoire qui s’éloignait de la version de la dame. Alors, la grand-mère demandait à sa fille Daba, d’attendre l’arrivée des enfants avec le bus de l’école afin que Satou leur confirme ou infirme la version du chauffeur. 

Il était douze heures quarante lorsque, les deux fillettes revenaient pour le déjeuner à la maison. Car leurs mamans préféraient qu’elles reviennent manger à la pause. Le petit Seydou pour sa part, passait ses journées à la maternelle. 

Après de chaleureuses salutations, les deux fillettes s’avançaient vers leur Mamie qui leur demande tous les jours, d’aller laver leurs mains avant qu’elle ne les prenne dans ses bras. Le rituel ayant été respecté, Daba interpela sa fille et sa nièce sur les circonstances du choc. Cette fois-ci, Mamie, sa fille prit la parole et dénonça avec fougue les agissements du chauffeur. Elle précise à tout le monde que Satou avait demandé à tonton Pape de conduire comme une personne responsable, seulement il n’a pas voulu l’écouter. 

Satou à son tour renchérit et explique leur mésaventure, d’un ton furieux. Elle précise aussi que jamais, elle remonterait dans une voiture conduite par le remplaçant de Lat

Ce dernier fut trop stupéfait par les paroles des fillettes. Il s’excusa et souligna que plus jamais, il ne conduirait avec autant de manque de maturité et d’incivisme.

Leçons

  1. Un travailleur empêché même à la dernière minute doit toujours avertir.
  2. Dans une voiture, il faut toujours mettre sa ceinture
  3. Un siège-bébé est indispensable au moins jusqu’à cinq ans
  4. En présence d’enfant, il est impératif de faire attention à ce qu’on regarde ou ce qu’on écoute
  5. Le volume de la radio doit toujours être ajusté pour éviter le dérangement
  6. Le téléphone est interdit lorsqu’on conduit
  7. Dans une voiture ou ailleurs, il faut toujours rester courtois.
  8. Enfin, mentir est un gros péché, il faut toujours assumer ses faits, même quand on en n’est pas fier.